Les villes misent sur l’outil numérique pour être plus efficaces, moins coûteuses et plus démocratiques. Tout, pensent-­elles, pour devenir de vraies « villes intelligentes ». Un concept qui modifie les modes de vie et la forme urbaine, le plus souvent à l’échelle des bâtiments ou des quartiers. Problème : il n’y a pas de modèle transposable partout et les exemples classés sous le vocable un peu fourre-­tout de « ville intelligente » sont extrêmement variés. Des expériences passionnantes et de vrais marchés en perspective, mais certainement pas la solution miracle à tous les problèmes urbains.

Posted
AuthorYvan GRAVIER